Bavardons sur les proverbes (3)

 

BAVARDONS SUR LES PROVERBES

 

"Le monde a soif d'amour : tu viendras l'apaiser".
Toi poète tu n'as que les mots en partage,
À offrir aux humains pour les fraterniser ;
Ta parole est ferveur, mais ce n'est qu'un langage.

ANDRÉ

"Il n'est rien de réel que le rêve et l'amour" ;
Croire ce que l'on voit est bien imaginaire ;
Aussi, toujours je place une dose d'humour
Pour que dans l'irréel je puisse m'y distraire.

ANDRÉ


"La femme est un danger quand on en aime qu'une",
Vive la bigamie ! pour contre ce péril
Que la monotonie un jour nous importune,
Et qu'au double avantage on dise : "ainsi soit-il !"

ANDRÉ

 

"Je ne trouve la paix qu'à me faire la guerre",
Une guerre d'idées : un éternel conflit ;
Non un constat d'échec car j'en fait mon affaire,
Mettant l'ordre à l'esprit quand le fait s'établit.

ANDRÉ

 

"Je passe tout le temps à comprendre le temps",
Mais le temps m'est témoin qu'il n'arrange ou dérange,
Tant au temps, pour autant, il ne peut entre-temps,
S'expliquer et sous-tend la durée qu'il engrange.


ANDRÉ

 

"La bonne foi ne sert qu'à se tromper soi-même ;
Devrait-on inférer que la mauvaise foi
Doit seule faire foi pour, face à ce dilemme,
Réfléchir toutefois, regarder à deux fois...

ANDRÉ

 

"Les mots sont des passants mystérieux de l'âme",
Qui s'assemblent entre eux sur des chemins discrets,
Et que des bas-côtés l'enthousiasme enflamme,
Embrasant tous nos sens à leurs riches secrets.

ANDRÉ

 

"On a bouleversé la terre avec les mots."
Si l'on pouvait aussi en bannir tous les maux,
Combien dans le bonheur, et dans l'amour du Verbe,
Nous changerions la vie... Qu'elle serait superbe !

ANDRÉ
 

"La femme est un danger quand on en aime qu'une",
Vive la bigamie ! pour contre ce péril
Que la monotonie un jour nous importune,
Et qu'au double avantage on dise : "ainsi soit-il !"

 ANDRÉ


"Je ne trouve la paix qu'à me faire la guerre",
Une guerre d'idées : un éternel conflit ;
Non un constat d'échec car j'en fait mon affaire,
Mettant l'ordre à l'esprit quand le fait s'établit.

 ANDRÉ


"Je passe tout le temps à comprendre le temps",
Mais le temps m'est témoin qu'il n'arrange ou dérange,
Tant au temps, pour autant, il ne peut entre-temps,
S'expliquer et sous-tend la durée qu'il engrange.

ANDRÉ

 

"La poésie n’a pas d’autre but qu’elle-même",
Sorte de matériaux entre rêve et raison ;
Serait-elle égoïste en sa vie de bohème,
Qu’aux seuls initiés elle offre un horizon.

ANDRÉ
 

"Poésie, O danger des mots à la dérive",
Qui peuvent sublimer aussi bien qu’outrager,
Et dans un trait de plume à l’encre corrosive,
Faire encor plus de mal qu’un grief à venger.

ANDRÉ
 

"Chacun est artisan de sa propre fortune",
Pour réussir il faut beaucoup plus qu'un désir ;
Seule une volonté constante et peu commune,
Après bien des échecs offre chance à saisir.

ANDRÉ

 

"L’homme est un apprenti, la douleur est son maître",
Il souffre mais combien son mal est fait de joie,
Quand le fruit de l’effort apporte son bien-être
Né de la longue épreuve, et que l’ouvrage octroie.

ANDRÉ
 

"N’offrez rien au lecteur que ce qui peut lui plaire" ;
Affinez par le cœur ce que la main construit ;
Le style à la pensée se doit d’être exemplaire
Pour donner au langage un bien bel usufruit.

ANDRÉ
 

"Le vrai peut quelques fois n’être pas vraisemblable" :
Ce qui paraît trop beau nous incite à douter ;
Mesurons nos effets pour qu’aux yeux du fiable
Dans le discernement nous puissions prospecter.

ANDRÉ
 

"Noël ! voici l'hiver joyeux, la nuit de fête"
Où l'âme recueillie sous le sceau de la foi,
Rassemble les chrétiens en la suprême quête
De l'Amour partagé, du Bonheur qu'on reçoit.

ANDRÉ
 

"Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement",
Mais seul un vrai désir est nimbé de sagesse ;
Force, idée, volonté y jouent assurément
Un rôle spontané pour voir avec justesse.

ANDRÉ
 

"L’ignorance vaut mieux qu’un savoir affecté"
La constater, déjà, à part si l’on s’admire,
Est un petit savoir qui même limité,
Donne au crétin le droit de tout seul se suffire
 
ANDRÉ

 

"L'ignorance vaut mieux qu'un savoir affecté" ;
Toutefois, n'ignorons que la désespérance
Serait bien que des deux, par pure vanité,
Laissent voir deux effets d'une même carence.

ANDRÉ

 

"Souvent trop d'abondance appauvrit la matière" ;
Seule la clairvoyance et un bon jugement,
Feront ce que le prix mesure la frontière
Qui en diminue l'une à l'autre en détriment.

ANDRÉ

 

"Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait,
Combien de jeunes cons fiers de leur crétinisme,
Sauraient qu’ils on atteint dans leur triomphalisme
L’âge mûr dont se fait le couillon satisfait.

ANDRÉ
 

"Le monde avec lenteur marche vers la sagesse";
Il progresse plus vite au parcours insensé
Qui le rend hésitant à la belle promesse,
Tant l'Homme, inabouti, n'a été qu'esquissé.

ANDRÉ

 
"L'amour naquit un jour de l'uniformité".
Que la diversité et la polygamie
Fassent que l'homme enfin soit réhabilité,
Et qu'en plus de sa femme il ait petite amie.

ANDRÉ

 
"L'homme est un apprenti, la douleur est son maître."
Mais n'est pire douleur qui ne tienne du cœur ;
Ne se consolera l'âme qui sait renaître
Dans l'épreuve et la vainc avec grande rigueur.

ANDRÉ

 

"La prière est la sœur tremblante de l’amour"    
Qui entraîne le cœur aux joies de la lumière,
Et nous fait découvrir la vie jour après jour,
La pensée apaisée et la foi conseillère.

ANDRÉ

 

"Sur les ailes du temps la tristesse s’envole" ;    
La pensée positive en chasse l’inconfort,
Et la mélancolie à l’espoir se console,
Adoucie de son poids, le courage en renfort.

ANDRÉ

 

"Chaque homme dans la nuit s’en va vers la lumière" ;     
Le chemin du destin se tisse à l’imprévu ;
Il lui faudra franchir souvent quelque barrière
Pour éviter l’écueil du pris au dépourvu.

ANDRÉ

 

"De quelque mot profond tout homme est le disciple,"        
Surtout lorsque les mots s’assemblent, jouent entre eux ;
Leur sens et leur pouvoir ont facette multiple,
Ils perdent : vaniteux ; ils sauvent : velouteux.

ANDRÉ

 

" Nos seules vérités, homme, sont nos douleurs"
Mais les douleurs, parfois, deviennent supportables
Si l’on ferme les yeux à de faibles valeurs ;
Des mensonges fardés peuvent être agréables.

ANDRÉ


"Mensonge orné vaut mieux que vérité mal dite" ;
Dans cet ordre d’idée un bobard bien soigné
Convaincra davantage, autant qu’il accrédite,
Ce brin de fausseté dont il est imprégné.

ANDRÉ


"Il n'y a pire abus que de sincérité."
Glisser modestement un tout petit mensonge
Entre amis ce n’est pas de la duplicité,
Mais un fard excitant que l’ironie prolonge.

ANDRÉ 
 

"L'évidence n'est pas toujours la vérité ; "
Pour les indifférents la vie est un mensonge ;
Tout ne dépend, en fait, de la commodité
Dont chacun pour son bien à l'un ou l'autre songe.


ANDRÉ 
 

"Ainsi toujours poussés vers de nouveaux rivages, "
Façonnés au bon gré de nos tentations,
Nous puisons peu ou prou atouts ou bien dommages,
De quoi nous modérer dans nos ambitions.

ANDRÉ


"Ma façon de donner vaut mieux que ce qu’on donne ;
Mais faut-il pour cela toujours donner raison ?
Si à ce petit jeu souvent on s’abandonne,
On ne s’appartient plus, flatter devient prison.

ANDRÉ


"N’espérons plus mon âme aux promesses du monde"
Qui n’engagent que ceux se laissant abuser ;
Il n’y a de raison véritable et profonde
Que celle qui nous guide et dont on peut user.

ANDRÉ


"Ne pas montrer très haut, peut-être, mais tout seul ; "
Voilà une boutade habile et légitime ;
Et comme le disait pertinent mon aïeul :
Seul, ça ne coûte rien, même pas un centime.

ANDRÉ


La grande plaine est blanche, immobile et sans voix,
Et les champs recouverts d'immaculée poudreuse,
Sous l'ouaté du ciel semblent porter le poids
De froide solitude et de pensée pieuse.

ANDRÉ


Noël ! voici l'hiver joyeux, la nuit de fêtes !
Qu'il est beau mon village entouré de sapins !
Familles réunies, veillées en tête-à-tête,
Quand dehors l'angélus tinte aux massifs alpins.

ANDRÉ

 

"Recevoir sans donner fait tourner l’amitié"
Car donner c’est aimer et ça grandit notre âme ;
Offrir et partager c’est vivre volontiers
D’un bonheur qu’on répand et que l’autre réclame.    

ANDRÉ

 

 

bouton-retour-1.jpg

Date de dernière mise à jour : 2017-09-19 10:59:12

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×