Sonnets 5ème partie

 

chardonnerets.jpg

 

CONCERT DU VENT LÉGER

Il me plait d'écouter, près de l'ancienne treille,
Le ramage amoureux des beaux chardonnerets,
À l'heure où le ciel pur de printemps s'ensoleille
Aux rimes des couleurs fleurissant les guérets.

Concert du vent léger qui chante la merveille
Des bruissements furtifs effleurant les murets
De bories, défiant, de grandeur sans pareille,
L'ampleur du paysage aux charmes si discrets.

Les tons pastellisés d'un mythique pinceau,
Dessinent les contours de l'ondoyant ruisseau,
Comme surgi, divin, d'une aura de lumière.

Parfum d'héliotrope enveloppant mes sens
Nimbés de cette ivresse amène et familière,
Au tableau de Faunus, fluent des odeurs d'encens.

barre-echos-2.png

AQUARELLE

La brume du matin vaporise les roses,
Dans le parc en sommeil où les premiers parfums
Échappés de la nuit, en soyeuses symbioses,
Exaltent, capiteux, leurs bouquets opportuns.

Le silence a saisi la lumière à ses causes,
Épousant la beauté dans les feuillages bruns,
En de subtils accords et de métamorphoses,
Jeux de couleurs coquets de ces grand lieux communs.

Aquarelle arborée dans un hanap grisant,
Tout près des peupliers au prestige imposant,
La mésange, au hallier, parade, familière.

Dans ces gerbes de chant où l'occulte souscrit,
Et tandis que la vie s'éveille, buissonnière,
Familier de l'endroit, au coeur ma vue s'inscrit.
barre-echos-2.png

LA NUIT TOUT SE FAIT GRAND.

La nuit tout se fait grand, tout s'accroît de silence,
Quand l'ombre ensevelit la dense frondaison ;
La lune au rêve invite, au ciel fait allégeance,
Fièrement suspendue, imprimant l'horizon.

Tout ondule, frissonne et s'ourle à la romance
Des sons combien feutrés qui charment la saison ;
La mélodie de l'eau d'une source, en cadence,
Vient marier son chant au tapis du gazon.

C'est l'instant où se fond dans le divin secret,
D'angéliques échos dans un rythme discret
Où la nature endosse un habit d'harmonie.

Et dans l'émotion d'un décor qui soustrait
Les formes, les couleurs quand l'obscur communie,
La forêt, doucement, engourdit son portrait.
barre-echos-2.png

AU FIRMAMENT

Dans l'air silencieux près de la source pure,
Où court une onde fraîche égayant le sous-bois,
L'étoile du Berger expose sa parure,
Brillant au firmament dans le jour qui décroît.

C'est l'heure où tout, furtif, embellit la nature,
Quand l'ombre, de son gant, étend au ciel son droit,
Saisit la canopée et drape la ramure
Au voile de la nuit que le relief accroît.

Tout s'endort et se tait dans un divin soupir,
Tandis que l'Oréade aime à se recueillir
Sous la voûte azurée, et que l'Olympe honore.

Aux vapeurs parfumées nées dans la frondaison,
Seul le chant d'une effraie vient en écho sonore
Couvrir l'âme du breuil, bienveillante oraison.
barre-echos-2.png

JE RÊVE DE VERS PURS…

En hommage à Albert Samain pour son poème « Je rêve de vers doux »

Je rêve de vers purs, mouvants, insaisissables,
Glissant sur chaque rime en un éclat galant ;
Quatrains silencieux sur le verbe ondulant,
Dont la strophe légère à les mots vénérables.

Des vers vocalisés, badins, inimitables,
Echappés d’une lyre au timbre ensorcelant,
Musique de lyrisme à l’accent modulant
De graciles pensées en soupirs mémorables.

Espace textuel chargé d’émotion,
Cristallisant les sons et la perception
Du mythe fondateur instruit par les neuf Muses.

Je rêve d’un langage aux contours de grandeur,
Conjurant le calice et les idées confuses,
Pour saisir au poème un effet de candeur.
barre-echos-2.png

SAVINES-LE-LAC

Espace de fraîcheur, grand lac d’une eau turquoise,
Plages engazonnées bordant Serre-Ponçon,
Où le sapin, le hêtre ornent à l’unisson,
Une vallée d’ampleur que Savines courtoise.

Au pays des Ecrins le charme s’apprivoise,
Le pastoral étend sa fertile moisson
De forêts, de torrents, où le moindre buisson,
Abrite l’excellence et la flore y pavoise.

Couleurs de l’authentique aux charmes d’autrefois,
Dont les parcs naturels chantent l’écho des bois,
Dans la lumière unique ourlant les paysages.

Que d’abbayes aussi, de cirques, de layons,
D’abondants mélézins entourant les alpages,
Saisissant les regards dans les soirs vermillons.
barre-echos-2.png

DANS LES BASSES RAMURES

Sous l’ombre de fraîcheur qui borde les charmilles,
L’étiage ruisselle et court à travers bois ;
Les branchages épais s’assemblent sous leur poids,
Se confondent, bruissant parmi les coronilles.

Mille aromes divers s’échappent des brindilles,
Emportant les senteurs qu’un léger vent accroît,
Fécondant les parfums au délice courtois
Qui déposent leur miel d’amènes estampilles.

Au-dessus du cours d’eau, papillons, libellules,
Poésie de beauté aux souplesses de tulles,
Esquissent leurs ballets aux charmes souverains.

Le chant des passereaux dans les basses ramures,
Epand une romance aux cieux azuréens…
S’envolent mes pensées en de jolies parures.
barre-echos-2.png

J’AURAIS VOULU SAISIR…

J’aurais voulu saisir chaque rai de lumière,
Pour fixer le décor des émois de mon cœur,
Vivre la poésie dès l’aurore en lisière
Des couleurs de l’été, et sa douce tiédeur.

Garder tous les parfums embaumant la clairière,
Et cette agreste humeur, regard contemplateur
Aux oiseaux puis aux fleurs, image hospitalière,
A la faveur des chants d’un hallier colporteur.

L’hirondelle des toits frôlant les vieux murets,
Aux matins de juillet survole les guérets,
Et gazouille au ciel bleu, chorégraphie légère.

Le frêle liseron s’éparpille aux fourrés
En brodant sa corolle à la vie bocagère ;
Que j’aime musarder, mes sens énamourés !
barre-echos-2.png

L’ŒIL DU POÈTE

Poète es-tu héraut d’une langue divine,
Imprimant de ton sceau l’esprit et la raison ;
Prophète quelquefois, de faveur qu’illumine
Cette aperception semant ton horizon ?

Dans le flou délicat que ta plume enracine,
Mouvement symbolique et riche floraison
D’un souffle qui se meut au sein de ta poitrine,
Poète, en tes pensées le mot n’a de prison.

Au leurre du miroir, des subjectivités,
Aux principes de l’art – élu des déités –
Tu éclaires l’obscur en tes imaginaires.

Et, si tout fuit, tout glisse, échappe à nos désirs,
Le Dieu caché en Toi, aux yeux visionnaires,
Donne grâce à ton cœur, aux rêves : les plaisirs.
barre-echos-2.png

SUR LES CHAMPS D’HERBE D’OR

Limpide comme l’onde en la splendeur étale,
Le bleu saphir du ciel, aux matins de printemps,
Répand tout son éclat de vénusté sacrale,
Sur les champs d’herbe d’or séduits en cet instant.

La corbeille odorante essaime, triomphante,
Les plus subtils parfums à la brise agitant
Des parterres de fleurs, dont le frêle pétale
Se grise d’un soleil, généreux et constant.

Mes regards affranchis aux décors tutoyés,
Vers d’étranges lointains se sont longtemps noyés,
Tandis qu’en leur ballet l’envol des hirondelles

Dessine au firmament d’arabesque tableaux.
Je reçois la leçon des forces naturelles,
Pressé d’évasion, au cœur, quelques sanglots.
barre-echos-2.png

SOUS UN CIEL D’INDULGENCE

La douceur jumelée d’essences vespérales
Parfume les bosquets de son galant soupir,
Quand le soir se résigne aux ombres théâtrales
Jaillissant d’un décor et venant s’y tapir.

Sous un ciel d’indulgence où le chant des cigales
Se poursuit dans les pins avant de s’engourdir,
Le pourpre étend son voile aux formes magistrales,
Qui parent les sous-bois d’un galon de plaisir.

Ô murmures berceurs d’un violon léger
Que l’approche nocturne invite à partager,
Dans la pale lueur aux bras de l’onirisme.
Miroir d’éternité où le songe fleurit,
Quand le dernier oiseau charme de romantisme
Son envol intuitif au breuil qui s’assombrit.
barre-echos-2.png

DES BONHEURS DÉLICATS

Quand la brise gémit sous la verte feuillée,
Dans l’humide clarté couronnant la fontaine,
Sous les taillis épais la sylve ensommeillée
Sort de sa léthargie dans l’aurore incertaine.

Sous l’œil vif de Borée* la grâce déployée
Des branchages nouveaux offre une vue lointaine
D’arbustes, de maquis, palette estampillée
Aux pigmentations que la lumière entraîne.

Mes bonheurs délicats aux flots mélodieux
Parfumés d’une essence accordée par les dieux,
Irradient mon ego et spiritualisent

Les sentiments profonds de mes émotions.
D’un séraphique archer des notes cristallisent
Leurs accents pastoraux : douces perceptions.

*Borée : fils d’un Titan et de l’aurore.
barre-echos-2.png

INVOCATION

Images floues d’un temps aux formes fugitives ;
Avènement des sens dans le carmin du soir,
Qui, généreusement, en mes pensées captives,
Déploient maints souvenirs comme un vieil ostensoir.

Le silence descend en litanies plaintives,
Expirant ses secrets sans le moindre surseoir,
Quand mes regards se font rêveries affectives,
Que mon âme respire et a don de me seoir.

Dieu que ce charme est rare au logis de mon cœur,
Lorsqu’un flot d’indolence y dépose en candeur
Tant d’égards, tant d’amour au creux de ma mémoire.

Aux mirages d’espoir, et dans l’aménité,
Que de visages chers dans cette intimité,
Tendent vers moi leurs mains en sortant de l’histoire.
barre-echos-2.png

ÉRUBESCENCE...

Dans le matin tissé de douce érubescence,
Quand les pastels s'en vont, courtiser l'horizon,
Les perles de rosée fluent en la frondaison,
Et diluent sur l'humus leur fragile existence.

Sous les arbres légers s'étend la confidence
D'un mouvement ténu qui chante la saison,
Dans les souffles d'azur prodiguant l'oraison :
Paisible litanie, mêlée de transcendance.

Beauté sanctifiée qui, dès le point du jour,
Aux harpes de ferveur dessine le velours
De l'haleine des fleurs tapissant le bocage.

L'aurore s'accomplit, et le merle siffleur
Marque son territoire en la tiède chaleur,
Ramage séduisant, au printemps en partage.
barre-echos-2.png

POÉTES ENTENDEZ !

Poètes entendez cette messe suprême
À l'Autel du Printemps qui sacre le réveil
Des bourgeons et des fleurs, sous le tiède soleil,
Sollicitant l'égard d'un gracieux baptême.

Dans l'air léger qui court, tel un bénin poème,
Les frêles papillons sortent de leur sommeil,
Butinent en dansant sur le rouge vermeil
Des fins coquelicots que la prairie essaime.

Dans la moiteur perlant le lustre des gazons
Qui courtise les sens, drape les frondaisons,
Mes regards attendris épousent la lumière.

Je respire aux bouquets les nectars velouteux
Que les filles d'Éole, en l'acte séculaire,
Sèment au pastoral : fluides et capiteux.
 

barre-echos-2.png


bouton-retour-1.jpg

Date de dernière mise à jour : 2012-06-25 12:40:00

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×