Patcwhorks poétiques. 1ere partie

 

 

abecedaire-fleuri-abcdaire-fleur-rouge-lettres-c9a99.jpg


 

LE STYLE A LA PENSEE SE DOIT D’ÊTRE EXEMPLAIRE
 

Patchwork poétique

"L’homme est un apprenti, la douleur est son maître",
Il souffre mais combien son mal est fait de joie,
Quand le fruit de l’effort apporte son bien-être
Né de la longue épreuve, et que l’ouvrage octroie. 

"Chacun est artisan de sa propre fortune",
Pour réussir il faut beaucoup plus qu'un désir ;
Seule une volonté constante et peu commune,
Après bien des échecs offre chance à saisir.
 

Rien n'est beau que le vrai : le vrai seul est aimable" ;
Car tout ce qui est vrai est grandeur et plaisir ;
Un faux bien habillé n'a de vrai saisissable
Que le leurre qu'il crée si l'on tarde à choisir. 

"Le vrai peut quelques fois n’être pas vraisemblable" :
Ce qui paraît trop beau nous incite à douter ;
Mesurons nos effets pour qu’aux yeux du fiable
Dans le discernement nous puissions prospecter. 

"N’offrez rien au lecteur que ce qui peut lui plaire" ;
Affinez par le cœur ce que la main construit ;
Le style à la pensée se doit d’être exemplaire
Pour donner au langage un bien bel usufruit.

barre-echos-2.png

QUE DES MOTS EN PARTAGE...

Patchwork poétique

"Poésie, O danger des mots à la dérive",
Qui peuvent sublimer aussi bien qu'outrager,
Et dans un trait de plume à l'encre corrosive,
Faire encor plus de mal qu'un grief à venger.

"On a bouleversé la terre avec les mots."
Si l'on pouvait aussi en bannir tous les maux,
Combien dans le bonheur, et dans l'amour du Verbe,
Nous changerions la vie... Qu'elle serait superbe !

"Les mots sont des passants mystérieux de l'âme",
Qui s'assemblent entre eux sur des chemins discrets,
Et que des bas-côtés l'enthousiasme enflamme,
Embrasant tous nos sens à leurs riches secrets.

"La poésie n'a pas d'autre but qu'elle-même",
Sorte de matériaux entre rêve et raison ;
Serait-elle égoïste en sa vie de bohème,
Qu'aux seuls initiés elle offre un horizon.

"Le mensonge et les vers de tout temps sont amis" ,
Car souvent le poète inventant son histoire,
Y ajoute au fictif bien du jubilatoire
En donnant aux idées de savants compromis.

"Le monde a soif d'amour : tu viendras l'apaiser".
Toi poète tu n'as que les mots en partage,
À offrir aux humains pour les fraterniser ;
Ta parole est ferveur, mais ce n'est qu'un langage.

barre-echos-2.png

POÈTE DE L'AMOUR

 Patchwork poétique

"C'est peu d'être poète, il faut être amoureux" ;
Les mots seront puissants, vivants, et pourra naître
Le suprême nectar que le vers chaleureux
Dispensera au coeur où la pensée pénètre.

"L'absence ni le temps ne sont rien quand on s'aime" ;
L'amour est le désir rendu sensible au coeur,
Qu'il soit tendre ou rebelle, espiègle ou bien extrême,
Quand le hasard l'éveille, il sort toujours vainqueur.

"La façon de donner vaut mieux que ce qu'on donne",
Car donner sans aimer est un acte infamant ;
Recevoir sans donner jamais ne cautionne
L'équilibre où le coeur n'a aucun sentiments.

"La vie est un sommeil, l'amour en est le rêve" ;
Réveillons du premier la raison qu'il s'en fait ;
Que de légèreté, d'excessive faconde,
pour caricaturer le sens du mot "parfait".

"Je suis concitoyen de toute âme qui pense" ;
Entre moi-même et l'autre il n'est qu'un verbe : Aimer !
Seul, il dote de sens une vie qui dispense
Un durable bonheur qu'il me plaît d'exprimer.

"La plus belle victoire est de vaincre son coeur" ;
On voit avec le coeur la source de sagesse ;
On vit avec son âme en purgeant la rancoeur ;
On entend la raison, et la vie tient promesse.

barre-echos-2.png

RIEN N'EST BEAU QUE LE VRAI.

Patchwork poétique

"Rien n'est beau que le vrai : le vrai seul est aimable" ;
Car tout ce qui est vrai est grandeur et plaisir ;
Un faux bien habillé n'a de vrai saisissable
Que le leurre qu'il crée, si l'on tarde à choisir.

"Beauté de l'apparence est charme de l'instant" ;
Il est donc important de connaître les choses,
Afin de déjouer leur aspect soumettant,
Et de juger lucide, aux véritables causes.

"Qui vit content de rien possède toute chose" ;
À la chose, en effet, un petit rien fait tout ;
Tout étant un entier, c'est sur lui que repose
L'importance d'un rien dans un attrape-tout.

"Ni l'or ni la grandeur ne nous rendent heureux" ;
Pourquoi un riche, alors, a-t-il moins de problèmes,
Est-il considéré plutôt qu'un miséreux ?
En termes de grandeur je n'y vois pas les mêmes.

"Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse" ;
Se contenter de peu permet de vivre heureux ;
Fortune, ambition, ne donnent la sagesse
Qu'un humble état d'esprit rend le coeur chaleureux.

barre-echos-2.png

AUX VÉRITABLES CAUSES

Patchwork poétique

"Aux yeux du souvenir que le monde est petit" ;
Mais tout me parait grand quand bien sur notre terre,
Tout doit se mesurer à l'unique appétit
Que la mémoire engrange, et où le coeur prospère.

"Dans l'abîme sans fond mon regard a plongé" ;
J'ai lu l'immensité, parée de ses mystères ;
Mon esprit a longtemps mon coeur interrogé,
Mais peu de vérités m'ont été singulières.

"Beauté de l'apparence est charme de l'instant" ;
Il est donc important de connaître les choses,
Afin de déjouer leur aspect soumettant,
Et de juger lucide, aux véritables causes.

"La plus belle victoire est de vaincre son cœur" ;
On voit avec le coeur la source de sagesse ;
On vit avec son âme en purgeant la rancoeur ;
On entend la raison, et la vie tient promesse.

"Qui vit content de rien possède toute chose" ;
À la chose, en effet, un petit rien fait tout ;
Tout étant un entier, c'est sur lui que repose
L'importance d'un rien dans notre attrape-tout.

"Dieu n'est qu'un mot rêvé pour expliquer le monde",
Chacun lui attribue la raison qu'il s'en fait ;
Que de légèreté, d'excessive faconde,
Pour caricaturer le sens du mot "parfait".

barre-echos-2.png

FLATTER EST TROP GRATUIT.

Patchwork poétique

"Aimez qu'on vous conseille, et non pas qu'on vous loue"
Flatter est trop gratuit pour que ce soit loyal ;

Et sur un compliment par derrière on vous cloue,
Tandis qu'aux faux lauriers vous vous pensez royal.

"Un sot trouve toujours un plus sot qui l'admire,"
Car celui qui le flatte et ainsi le nourrit,

Et tout autant benêt possède pour séduire,
Quelque arrogance en plus qui en fait tout le prix.

"Laissez dire les sots, le savoir a son prix" ;
L'orgueil et la bêtise ont ceci d'insipide,

Que la seule attitude est d'avoir du mépris
À l'endroit de ces gens à l'esprit peu rapide.

"Qui aime qu'on le flatte est digne du flatteur" ;
Otage inconscient, soumis aux apparences,

Il vit en tromperie de son adulateur,
Prisonnier malgré lui de ses propres carences.

"Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul",
Car bien sûr pour descendre il faut nous élever ;

Qu'importe la hauteur, me disait mon aïeul,
On finit par "des cendre", il ne faut pas rêver !

barre-echos-2.png

RUE DE LA POÉSIE 

Patchwork poétique 

"C'est pour la vérité que Dieu fit le génie" ;
Mais dans la poésie seul compte le travail.
Doué ne suffit pas : tout est dans le détail,
L'imagination est sa vertu bénie. 

"Chaque vers, chaque mot court à l'évènement"
Là où la poésie fait naître l'art des choses ;
Marions-les ainsi, que par enchantement
Le Verbe empanaché remplisse bien les clauses. 

"Le mensonge et les vers de tout temps sont amis",
Car souvent le poète inventant son histoire,
Y ajoute au fictif bien du jubilatoire
En donnant aux idées de savants compromis. 

"C'est peu d'être poète, il faut être amoureux";
Les mots seront puissants, vivants et pourra naître
Le suprême nectar que le vers chaleureux,
Dispensera au coeur où la pensée pénètre. 

"La rime est l'hameçon qui me pêche l'idée";
Mais il faut pour cela bien amorcer les "vers",
Car, pour l'appât des mots à la ligne soudée,
Savoir bien les saisir est un travail d'experts.

barre-echos-2.png

POUR ÉVITER LE PIRE 

Patchwork poétique 

"On prend toujours le mal pour éviter le pire" ;
J'aime ni l'un ni l'autre, ils ont trop de revers ;
À l'épreuve, toujours, et pour qu'elle n'empire,
Au rire je m'expose : il a moins de travers. 

"Il est doux de pleurer, il est doux de sourire…"
Je n’ai jamais pensé pouvoir les comparer ;
Non ! cher Monsieur Musset, le cœur toujours désire
De vraies larmes de joie que pleurs à déplorer. 

"Puisque tu sais chanter, ami tu sais pleurer" ;
Pleurer c’est bien souvent attendre une assistance,
Et être consolé sans devoir implorer,
Par celui qui sait « voir » les soucis à distance. 

"Souvent l’appel du mal nous conduit dans un pire",
Le pire est que le mal ne se sait limité ;
Et, dans son engrenage, y devient un empire
Pour celui qui en fait sa vile activité. 

"La plus belle victoire est de vaincre son cœur" ;
On voit avec le cœur la source de sagesse ;
On vit avec son âme en purgeant la rancœur ;
On entend la raison, et la vie tient promesse.

barre-echos-2.png

LE MONDE A SOIF D’AMOUR

Patchwork poétique

"C'est peu d'être poète, il faut être amoureux".
Au vertige des mots nos sentiments en fête
Sublimerons les sens, et les vers chaleureux
S'assembleront entre eux pour qu'un baiser s'y vête.

"Le monde a soif d'amour : tu viendras l'apaiser".
Toi poète tu n'as que les mots en partage,
À offrir aux humains pour les fraterniser ;
Ta parole est ferveur, mais ce n'est qu'un langage.

"La façon de donner vaut mieux que ce qu'on donne",
Car donner sans aimer est un acte infamant ;
Recevoir sans donner jamais ne cautionne
L'équilibre où le coeur n'a aucun sentiment. 

« La plus belle victoire est de vaincre son cœur"  ;
On voit avec le coeur la source de sagesse ;
Ont vit avec son âme en purgeant la rancoeur ;
On entend la raison, et la vie tient promesse.

"Chaque vers, chaque mot court à l'évènement",
Là où la poésie fait naître l'art des choses ;
Marions-les ainsi, que par enchantement
Le Verbe empanaché remplisse bien les clauses.

barre-echos-2.png

L’IMPORTANCE D’UN RIEN

Patchwork poétique

"Il n'est rien de réel que le rêve et l'amour" ;
Croire ce que l'on voit est bien imaginaire ;
Aussi, toujours je place une dose d'humour
Pour que dans l'irréel je puisse m'y distraire. 

"Il ne faut pas toujours juger sur ce qu'on voit",
Car puisque voir c'est croire il suppose le doute ;
Regarder à deux fois évite au désarroi,
Et qui n'observe juste en paie le prix qui coûte. 

"On prend toujours le mal pour éviter le pire" ;
J'aime ni l'un ni l'autre, ils ont trop de revers ;
À l'épreuve, toujours, et pour qu'elle n'empire,
Au rire je m'expose : il a moins de travers.

"Qui vit content de rien possède toute chose" ;
À la chose, en effet, un petit rien fait tout ;
Tout étant un entier, c'est sur lui que repose
L'importance d'un rien dans notre attrape-tout. 

"Le plus beau lendemain ne nous rend pas la veille" ;
Je vis mon carpe diem contant de ce que j’ai,
En paix avec moi-même, et de peu m’émerveille :
Si je rêve, bien sûr, c’est que penser me plaît.

barre-echos-2.png

LE MONDE EST NÉ D’AMOUR

Patchwork poétique 

"Il n’est rien de réel que le rêve et l’amour" ;
Nous poursuivons souvent d’authentiques chimères ;
L’amour est factuel, il va, il vient, il court,
On le songe, on l’obtient aux idées téméraires. 

"Les rêves sont les clés pour sortir de nous-mêmes" ;
L’utopie partagée aide à fuir le présent,
Car unis pour rêver dénoue certains problèmes
Qui, bien que passagers, ont du sécurisant. 

"Un rêve sans amour est un rêve oublié" ;
Le monde est né d’amour, le cœur en redemande ;
Il fait vivre et songer l’esprit ensoleillé,
Régente aux sentiments l’empathie pour offrande. 

"Toute vie a sa joie, toute joie à sa vie" ;
Rêve, ferveur, bonheur en doublent notre temps,
Et, comme en poésie, le plaisir nous convie
À son enseignement d’un partage constant. 

"Le seul bonheur qu’on a vient du bonheur qu’on donne" ;
Rêvons donc notre vie, vivons ce rêve aussi,
Pour qu’ensemble, aujourd’hui, notre esprit ambitionne
Des demains confiants au destin réussi.
barre-echos-2.png

VAINCRE SON CŒUR

Patchwork poétique

"La prière est la sœur tremblante de l’amour"
Qui entraîne le cœur aux joies de la lumière,
Et nous fait découvrir la vie jour après jour,
La pensée apaisée et la foi conseillère.

"Chacun est artisan de sa propre fortune" ;
Pour réussir il faut beaucoup plus qu’un désir,
Seule une volonté constante et peu commune,
Après bien des échecs offre chance à saisir.

"Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse" ;
Se contenter de peu permet de vivre heureux ;
Fortune, ambition nous donnent la sagesse
Qu’un humble état d’esprit rend le cœur chaleureux.

"Sur les ailes du temps la tristesse s’envole" ;
La pensée positive en chasse l’inconfort,
Et la mélancolie à l’espoir se console,
Adoucie de son poids, le courage en renfort.

"La plus belle victoire est de vaincre son cœur" ;
On voit avec le cœur le bonheur, la tendresse ;
On vit avec son âme en purgeant la rancœur ;
On entend la raison et la vie tient promesse.

"Chaque homme dans la nuit s’en va vers la lumière" ;
Le chemin du destin se tisse à l’imprévu ;
Il lui faudra franchir souvent quelque barrière
Pour éviter l’écueil du pris au dépourvu.

barre-echos-2.png

A TRAVERS CE QU’ON AIME

Patchwork poétique

"On admire le monde à travers ce qu’on aime"  ;
Aimer, c’est partager et non pas comparer ;
C’est comprendre la vie, la voir comme un poème,
Apprécier le vrai et se l’accaparer.

"Rien n’est beau que le vrai, le vrai seul est aimable"  ;
Car tout ce qui est vrai est grandeur et plaisir ;
Un faux bien habillé n’a de vrai saisissable
Que le leurre qu’il crée si l’on tarde à choisir.

"Le vrai peut quelques fois n’être pas vraisemblable"  ;
Ce qui paraît trop beau nous incite à douter ;
Mesurons nos effets pour qu’aux yeux du fiable,
Dans le discernement, nous puissions prospecter.

"Nous ne voyons jamais qu’un seul côté des choses"  ;
Il faut voir à deux fois pour le juste et le beau ;
L’entendement aidant, aux rêveries écloses,
Nos regards, de nos cœurs, deviendront le flambeau.

"Beauté de l’apparence est charme de l’instant"  ;
Il est donc important de connaître les choses,
Afin de déjouer leur aspect soumettant,
Pour bien juger, lucide, aux véritables causes.

"On admire le monde à travers ce qu’on aime»,
Tout en sachant qu’aimer n’est pas toujours savoir ;
Aimer, c’est préférer, saisir en cela même,
Que notre jugement ne peut tout percevoir.

barre-echos-2.pngET LE POÈTE VINT...

Patchwork poétique

"Le mensonge et les vers de tout temps sont amis" , 
Car souvent le poète inventant son histoire,
Y ajoute au fictif bien du jubilatoire
En donnant aux idées de savants compromis.

"C'est peu d'être poète, il faut être amoureux";
Les mots seront puissants, vivants et pourra naître
Le suprême nectar que le vers chaleureux,
Dispensera au coeur où la pensée pénètre.

"La rime est l'hameçon qui me pêche l'idée";
Mais il faut pour cela bien amorcer les "vers",
Car, pour l'appât des mots à la ligne soudée,
Savoir bien les saisir est un travail d'experts.

Chaque vers, chaque mot court à l'évènement,
Là où la poésie fait naître l'art des choses ;
Marions-les ainsi que, par enchantement,
Le Verbe empanaché remplisse bien les clauses.

C'est pour la vérité que Dieu fit le génie ;
Mais dans la poésie seul compte le travail.
Doué ne suffit pas : tout est dans le détail,
L'imagination est sa vertu bénie.

barre-echos-2.pngLA DOULEUR ET L’ESPOIR

Patchwork poétique

"Nos seules vérités, homme, sont nos douleurs."
Mais les douleurs, parfois, deviennent supportables
Si l’on ferme les yeux à de faibles valeurs ;
Des mensonges fardés peuvent être agréables.


"L'homme est un apprenti, la douleur est son maître."
Mais n'est pire douleur qui ne tienne du cœur ;
Ne se consolera l'âme qui sait renaître
Dans l'épreuve et la vainc avec grande rigueur.


"On prend toujours le mal pour éviter le pire,"
J'aime ni l'un ni l'autre, ils ont trop de revers;
À l'épreuve, en tout cas, et pour qu'elle n'empire,
Au rire je m'expose : il a moins de travers.


"Chaque homme dans la nuit s’en va vers la lumière" ;
Le chemin du destin se tisse à l’imprévu ;
Il lui faudra franchir souvent quelque barrière
Pour éviter l’écueil du pris au dépourvu.


"Sur les ailes du temps la tristesse s’envole" ;
La pensée positive en chasse l’inconfort,
Et la mélancolie à l’espoir se console,
Adoucie de son poids, le courage en renfort.


"La prière est la sœur tremblante de l’amour"
Qui entraîne le cœur aux joies de la lumière,
Et nous fait découvrir la vie jour après jour,
La pensée apaisée et la foi conseillère.


barre-echos-2.pngMENSONGE OU VÉRITÉ

Patchwork poétique

"Mensonge orné vaut mieux que vérité mal dite"
Dans cet ordre d'idée un bobard bien soigné
Convaincra davantage autant qu'il accrédite
Ce brin de fausseté dont il est imprégné.


"Il n'y a pire abus que de sincérité ; "
Glisser modestement un tout petit mensonge
Entre amis ce n'est pas de la duplicité,
Mais un fard excitant que l'ironie prolonge.


"Beauté de l'apparence est charme de l'instant,"
Il est donc important de connaître les choses
Afin de déjouer leur aspect soumettant,
Et de juger, lucide, aux véritables causes.


"Je crois ce que je dis, je fais ce que je crois ;"
Dire "oui" est aisé, le faire est difficile,
Mais faut-il croire en tout si le doute s'accroît ?
Car tout dire ou tout croire apparaît malhabile.


"Le vrai peut quelques fois n'être pas vraisemblable :"
Ce qui paraît trop beau nous incite à douter ;
Mesurons nos effets pour qu'aux yeux du fiable
Dans le discernement nous puissions prospecter.

"Nos seules vérités, homme sont nos douleurs."  

Mais les douleurs, parfois, deviennent supportables
Si l'on ferme les yeux à des faibles valeurs ;
Des mensonges fardé peuvent être agréables.


"L'évidence n'est pas toujours la vérité ; "
Pour les indifférents la vie est un mensonge ;
Tout ne dépend, en fait, de la commodité
Dont chacun pour son bien à l'un ou l'autre songe.

barre-echos-2.pngIL N’Y A PIRE ABUS QUE DE SINCÉRITÉ

Patchwork poétique

"L'évidence n'est pas toujours la vérité ; "
Pour les indifférents la vie est un mensonge ;
Tout ne dépend, en fait, de la commodité
Dont chacun pour son bien à l'un ou l'autre songe.


"Mensonge orné vaut mieux que vérité mal dite" ;
Dans cet ordre d’idée un bobard bien soigné
Convaincra davantage, autant qu’il accrédite,
Ce brin de fausseté dont il est imprégné.


"Il n'y a pire abus que de sincérité."
Glisser modestement un tout petit mensonge
Entre amis ce n’est pas de la duplicité,
Mais un fard excitant que l’ironie prolonge.


"Nos seules vérités, homme, sont nos douleurs."
Mais les douleurs, parfois, deviennent supportables
Si l’on ferme les yeux à de faibles valeurs ;
Des mensonges fardés peuvent être agréables.


"Le vrai peut quelques fois n’être pas vraisemblable" :
Ce qui paraît trop beau nous incite à douter ;
Mesurons nos effets pour qu’aux yeux du fiable
Dans le discernement nous puissions prospecter.


"La bonne foi ne sert qu'à se tromper soi-même ;
Devrait-on inférer que la mauvaise foi
Doit seule faire foi pour, face à ce dilemme,
Réfléchir toutefois, regarder à deux fois...


"Le mensonge et les vers de tout temps sont amis" ,
Car souvent le poète inventant son histoire,
Y ajoute au fictif bien du jubilatoire
En donnant aux idées de savants compromis.


barre-echos-2.png

CLAIRVOYANCE

Patchwork poétique

"Ne pas montrer très haut, peut-être, mais tout seul ; "
Voilà une boutade habile et légitime ;
Et comme le disait pertinent mon aïeul :
Seul, ça ne coûte rien, même pas un centime.

"N’espérons plus mon âme aux promesses du monde"
Qui n’engagent que ceux se laissant abuser ;
Il n’y a de raison véritable et profonde
Que celle qui me guide et dont je peux user.

"Ainsi toujours poussés vers de nouveaux rivages, "
Façonnés au bon gré de mes tentations,
Je puise peu ou prou atouts ou bien dommages,
De quoi me modérer dans mes ambitions.

"Souvent trop d'abondance appauvrit la matière" ;
Seule la clairvoyance est un bon jugement ;
J’en mesure le prix, j’estime la frontière
Qui en diminue l'une à l'autre en détriment.

"Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement",
Mais seul un vrai désir est nimbé de sagesse ;
Force, idée, volonté y jouent assurément
Un rôle spontané pour voir avec justesse.

"Chacun est artisan de sa propre fortune",
Pour réussir il faut beaucoup plus qu'un désir ;
Seule une volonté constante et peu commune,
Après bien des échecs offre chance à saisir.

"Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse" ;
Me contentant de peu je me sens très heureux ;
Fortune, ambition, ne donnent la sagesse :
Un humble état d'esprit rend mon cœur chaleureux.



barre-echos-2.png
LA FACON DE DONNER

Patchwork poétique

"La façon de donner vaut mieux que ce qu’on donne," 
Car donner sans aimer est un acte infamant ;
Recevoir sans donner jamais ne cautionne
L’équilibre où le cœur n’a aucun sentiment.

"L’important c’est donner et ne rien demander." 
Si le geste est sincère il aura votre écoute,
Car celui qui reçoit saura vous accorder
Son fraternel soutien, presque sans aucun doute.

"Un seul être suffit quand il faut tout donner,"   
Car offrir, partager, c’est la grandeur de l’âme,
Dont le cœur amoureux aussi vient fredonner
La chanson bienveillante et où la joie se pâme.

"Aimerait-on autrui si l’on ne s’aimait pas ? "
Car bien comprendre l’autre  aide à mieux se connaître ;
Un être différent, ressemblant en cela,
Qu’au miroir du bon sens la sagesse  fait naître.

"Recevoir sans donner fait tourner l’amitié"   
Car donner c’est aimer et ça grandit notre âme ;
Offrir et partager c’est vivre volontiers
D’un bonheur qu’on répand et que l’autre réclame.  

barre-echos-2.png

FORCE ET FAIBLESSE DES MOTS

Patchwork poétique

"Chaque vers, chaque mot court à l'évènement,

Là où la poésie fait naître l'art des choses ;
Marions-les ainsi que, par enchantement,
Le Verbe empanaché remplisse bien les clauses.

"C'est peu d'être poète, il faut être amoureux";

Les mots seront puissants, vivants et pourra naître
Le suprême nectar que le vers chaleureux,
Dispensera au cœur où la pensée pénètre.

"La rime est l'hameçon qui me pêche l'idée";

Mais il faut pour cela bien amorcer les "vers",
Car, pour l'appât des mots à la ligne soudée,
Savoir bien les saisir est un travail d'experts.

"C'est peu d'être poète, il faut être amoureux".

Au vertige des mots nos sentiments en fête
Sublimerons les sens, et les vers chaleureux
S'assembleront entre eux pour qu'un baiser s'y prête.

"Le monde a soif d'amour : tu viendras l'apaiser".

Toi poète tu n'as que les mots en partage,
À offrir aux humains pour les fraterniser ;
Ta parole est ferveur, mais ce n'est qu'un langage.

"Les mots sont des passants mystérieux de l'âme",

Qui s'assemblent entre eux sur des chemins discrets,
Et que des bas-côtés l'enthousiasme enflamme,
Embrasant tous nos sens à leurs riches secrets.

"On a bouleversé la terre avec les mots."

Si l'on pouvait aussi en bannir tous les maux,
Combien dans le bonheur, et dans l'amour du Verbe,
Nous changerions la vie... Qu'elle serait superbe !

"De quelque mot profond tout homme est le disciple,"

Surtout lorsque les mots s’assemblent, jouent entre eux ;
Leur sens et leur pouvoir ont facette multiple,
Ils perdent : vaniteux ; ils sauvent : velouteux.

"Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement ;"

Dans cet ordre d’idée évitons l’équivoque
Pour qu’en limpidité, et sans atermoiement,
Le fond de tout propos dommageable ne bloque.

"Les mots inutiles sont des moments perdus ;"

Ne nous attachons pas à cet amphigourique
Dont se parent les sots bien souvent suspendus
A des expressions du genre pindarique.

barre-echos-2.png

bouton-retour-1.jpg

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 2017-07-12 12:36:16

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×